C'est samedi 30 avril à 10 heures que les participants de la deuxième édition du Jurassic Rallye ont découvert la piste mise en place par Pierre et son équipe de Slot n' Roll.

Photo_0298

Jusqu'à très tôt au petit matin ils ont câblé et décoré les 118 mètres de rails SCX de toutes sortes : verglas, asphalte et même des rails "tout terrain" qui mettent à mal les voitures mal équilibrées ou montées trop rigides.

Tout le monde s'installe dans le coin "assistance" et la plupart se connaissant ce sont de joyeuses retrouvailles. Parmi les inscrits un certain nombre de participants de l'an dernier, dont Jean Pierre venu de Strasbourg qui a, une fois n'est pas coutume, laissé de côté ses raquettes de tennis pour venir "jouer" avec les autres pilotes. Venus de très loin également Filop et son fils, Luke : habitués des rallyes qu'ils écument depuis 5 ans, ils viennent avec des Megane Maxi SCX personnalisées. Les Dijonnais du DRS sont venus en force, seulement 60 kilomètres les séparent de Parcey. Deux "Lurons" du LSR préparent leurs voitures devant une mallette qui tient du "camion atelier"

Photo_0308

Toute la matinée les concurrents enchainent les reconnaissances pour régler leur voiture, et Jean Pierre se bat contre d'étranges problèmes d'alimentation du moteur sur sa C4 Ninco... A midi tous les véhicules sont en parc fermé et le contrôleur technique valide une à une les fiches des concurrents.

Photo_0299  Photo_0302 Photo_0306

14 heures départ de la voiture Zéro. Rapidement les tours s'enchainent, et au bout de 45 minutes tout le monde a complété sa première ES. Aussitôt la seconde est lancée, et vers 15 h30 le premier classement partiel tombe : En tête Jean Pierre a effectué deux tours prudents et réalise le sans faute, suivi de Damien et Philippe. Dans l'ordre arrivent ensuite Thomas et Godefroy qui s'adjugent chacun un scratch (ES2 et ES1) puis Filop, Raphaël, Pierre, Jean Louis, Pierrick, Laurent, Maxime, Loris, Luke (premier espoir), Hervé, Bruno (2ème espoir), Ambre (3 ème espoir et première féminine) et Jean-Luc.

Photo_0300

A ce stade il reste encore 6ES à parcourir, dont deux de nuit. Chacun regarde son classement, estime ses possibilités de remontée, et surtout surveille ses concurrents directs.

 

C'est reparti pour trois Es, et chacun s'applique à passer le "petit pont" qui pourrait parfois porter un "C" tant il est difficile à passer, assorti d'une pénalité de 10 secondes en cas de sortie à cet endroit, il joue en quelque sorte les juges de paix, ce qui récompense plus la prudence que l'audace... Certains en font les frais et l'on trouve à l'issue de la cinquième ES le classement suivant :

Premier Damien a ravi la première place à Jean-Pierre second avec moins de 3 secondes d'écart, Thomas troisième complète ce podium provisoire. Viennent ensuite Pierre remonté grâce à un fort taux de réussite sur le "Fameux Petit Pont", puis Philippe, Raphaël qui lui ne passe jamais le "FPP" à l'aller, Jean-Louis, Filop, Pierrick, Godefroy, Laurent, Bruno (passé en tête des espoirs), Maxime, Loris, Luke, Hervé, Jean-Luc et Ambre.

Photo_0304

La plus vertigineuse descente est celle de Godefroy, il est d'ailleurs réputé pour sa descente, il paye là la prise de risques, pilotant avec panache, mais payant un lourd tribu en raison des pénalités appliquées lors des sorties de route. Sans ces pénalités il serait tout simplement en tête !

Il reste une dernière boucle à faire avant la tombée de la nuit, et le passage par la case apéro/dîner tant attendue. ES 6 donc qui va voir les trois leaders conforter leur place sur le podium, les deux premiers se tiennent à ce stade en 4 secondes, et Pierre est à deux secondes du pied du podium... C'est serré. Philippe poursuit ses belles prestations, Raphaël décroché 10 secondes derrière puis Pierrick remonté de sa dixième place, Filop, Godefroy, Laurent, Jean Louis, Bruno(premier espoir), Loris, Maxime, Luke (second espoir), Hervé, Jean Luc et Ambre.

 Photo_0301

La pause s'impose, et, autour d'un verre de kir royal, les discussions centrées autour du slot s'animent. Ensuite nous poursuivons en passant à table.

21h30, Pierre annonce le bulletin météo qui vient de tomber : conditions déplorables sur la région, il faut vite lancer les épreuves de nuit avant que la piste ne devienne impraticable. Les pilotes se hâtent lentement et découvrent avec stupeur qu'un épais brouillard a envahi la salle. Il est difficile de retrouver sa voiture en parc fermé tant l'obscurité est dense, et des fumigènes réalisés par Godefroy diffusent un brouillard qui s'étend sur la table et dissimule bien des pièges aux yeux des pilotes.

Pour rouler dans ces conditions dantesques, les phares sont impératifs, et c'est donc un plateau 100% SCX qui roule dans ces deux ES de nuit. Majoritairement la Suzuki Swift prêtée par Pierre, également une C4 SCX, trois Xsara et une C2...

A l'issue de ces deux manches épiques le classement est légèrement remanié : Jean-Pierre reprend "sa" première place un temps subtilisée par Damien, Thomas malgré un pilotage d'attaque et la rampe de longues portées de sa Xsara n'arrive pas à revenir sur son "frangin". Derrière Raphaël signe le scratch "de nuit" et vient échouer au pied du podium, Pierrick termine sa remontée en croquant "Le Boss" Pierre qui se retrouve donc sixième. Pour la suite du classement WRC je vous invite à vous reporter ici.

Photo_0310

Les voitures du "Team R&S" de retour au garage

Cette journée du samedi dédiée aux WRC et IRC/JWRC se clôture par l'annonce du classement et la remise des lots aux concurrents. Demain 10 d'entre eux repartent pour les manches de VHC, les autres regagnent leur demeure, la tête pleine de bons souvenirs, avec l'envie de remettre cela l'an prochain...